le feedback continu n'est pas encore très répandu au Luxembourg ...

Le feedback en temps réel est un système qui permet de donner un retour d’informations immédiat suite à un événement. A l’heure actuelle, cette solution est de plus en plus utilisée par les entreprises car dans notre monde où tout va très vite, il est important de laisser les salariés s’exprimer lorsqu’ils le souhaitent afin de maintenir leur engagement.
Dans bien des pays, le temps où l’entretien d’évaluation avait lieu une fois par an est révolu !
Nous avons demandé aux participants de la dernière enquête Workmonitor s’ils pratiquaient le feedback continu et de quelle façon se déroule l’évaluation de la performance au sein de leur entreprise.
On constate que le Luxembourg est encore un peu réticent vis-à-vis de cette nouvelle approche. 

Bien que ¾ des employés au Luxembourg soient évalués en regard de leurs performances, le feedback en temps réel est encore très peu utilisé. Avec 27% de répondants concernés, le Luxembourg est, avec l’Autriche, en dernière position sur les 34 pays étudiés. En moyenne, le feedback continu est pratiqué par 46% des personnes interrogées et beaucoup plus encore en Asie (plus de 75% en Inde, Chine et Malaisie) et sur le continent américain.

Les employés partagent du feedback de différentes façons (voir tableau ci-dessous) mais on remarque qu’au Luxembourg 21% d’entre eux affirment ne pas avoir l’occasion d’en donner.

Dans mon entreprise, les collaborateurs donnent leur feedback :

En face à face

63%

Via un système online

7%

Sur papier

9%

D’une autre façon

0%

On ne demande pas de feedback aux employés

21%

 

Chez Randstad, nous sommes passés du système classique d’évaluation annuelle de la performance à ce que nous appelons les « Great Conversations ». Nous encourageons nos employés à se donner du feedback, aussi bien entre les managers et leurs équipes qu’entre collègues. Nous organisons des formations pour les aider à utiliser cette méthode.
Jos Schut, Global CHRO de Randstad : « Cette nouvelle approche permet à tous nos employés de donner et de recevoir des feedbacks fréquents afin d’améliorer la performance, chose que le processus d’évaluation traditionnel ne permettait pas ».

 

 perception quant au fait de donner et de recevoir du feedback

Au Luxembourg, 67% des salariés affirment être à l’aise avec le fait d’échanger du feedback avec leur manager (c’est davantage le cas sur la totalité des pays étudiés :72%). Et 60% affirment que leurs collègues les encouragent à le faire.
Pour la majorité, c’est considéré comme positif car cela leur permet de comprendre ce qu’on attend d’eux (49%), d’améliorer la communication (45%), de développer leur motivation (43%) ou d’apprendre et de se développer (42%).
Toutefois, pour un certain nombre de répondants, il est difficile de ne pas prendre un feedback négatif personnellement (33%) et ils ne savent pas comment réagir face à cela (22%).

 

évaluation de la performance

Au Luxembourg, l’évaluation de la performance se fait encore principalement de façon annuelle (41%) et pour plus d’1/3 des salariés (35%), elle n’a même jamais lieu ! Très peu d’entreprises (13%) adoptent une fréquence accrue (trimestrielle, mensuelle ou hebdomadaire) alors que cela se pratique beaucoup plus couramment (37%) dans les autres pays.

Seuls 41% des employés au Luxembourg considèrent que l’entretien d’évaluation est un moment pour échanger du feedback avec son manager (67% dans les autre pays). Et moins de la moitié des salariés (47%) disent se sentir capables d’ouvrir une discussion avec lui à cette occasion. C’est très peu en comparaison avec les 68% relevés sur l’échantillon global.
Non seulement les salariés sont réticents à le faire, mais selon leurs dires, ce n’est pas vraiment encouragé !

 

index de mobilité

L’index de mobilité du Luxembourg, qui représente le nombre de personnes qui s’attendent à changer d’emploi dans les 6 mois, reste faible et est en baisse sur la période.
Ceci est probablement en lien avec le taux de satisfaction des employés au Luxembourg qui atteint 75% (sensiblement supérieur à nos voisins).

 

changement d’emploi

6.4% des salariés du Luxembourg déclarent avoir changé d’emploi dans les 6 derniers mois. Il s’agit d’une proportion très faible (en nette baisse par rapport à 2018) si on la compare à la moyenne des pays étudiés qui atteint près de 25%. Les recordmen de la mobilité sont l’Inde (54%) et la Malaisie (46%).

 

le Randstad Workmonitor


L’étude Workmonitor de Randstad a été lancée aux Pays-Bas en 2003 et couvre à ce jour 34 pays (Europe, Amérique, Asie). Elle est réalisée quatre fois par an permettant ainsi d’avoir une visibilité et une compréhension aussi bien locale que globale sur les tendances du marché du travail et notamment sur la mobilité.

Cette première vague 2019 de l’étude a été réalisée en janvier et février 2019 sur un échantillon minimum de 400 personnes, âgées de 18 à 65 ans, travaillant au Luxembourg.

 

à propos de Randstad

Randstad est le leader mondial des services RH. Nous aidons les candidats à atteindre leur vrai potentiel et contribuons à la performance des employeurs. Ceci en combinant la puissance des technologies récente et notre passion pour l’humain. Nous proposons une gamme complète de services en ressources humaines : recrutement, travail temporaire, services « inhouse », outplacement, payrolling et autres solutions RH.

Le Groupe Randstad est présent dans 38 pays et a employé en 2018 plus de 38 000 collaborateurs au sein de 4 860 agences implantées dans 39 pays.
En 2018, le groupe Randstad a généré un chiffre d’affaires de 23.8 milliards d’euros. Pour plus d’informations, consultez www.randstad.com.

retour à la page précédente