l’ergonomie sur le lieu de travail.

Ces dernières années, l’assurance-accidents a constaté une inquiétante montée des pathologies professionnelles. Dans la majorité des cas, il s’agit de troubles musculo-squelettiques (TMS), affections qui regroupent toutes sortes de douleurs qui surviennent au niveau des membres, du dos ou du cou. S’y rajoutent des problèmes de concentration, d’ouie ou de vision.


L’ergonomie – à quoi sert-elle ?

Les postes de travail mal agencés peuvent provoquer des douleurs physiques. Ce problème concerne toutes les branches et tous les postes de travail. Les douleurs physiques modifient fortement le rendement des travailleurs concernés et occasionnent des jours d’absence. Dans les cas extrêmes, un agencement inadéquat du poste ou du travail peut conduire à une incapacité de travail et à une invalidité, ce qui pèse sur les comptes de l’entreprise.

Des postes de travail et des processus de travail ergonomiques constituent les conditions premières du bien-être des travailleurs. Un agencement du travail adapté aux capacités et aux besoins du travailleur réduit les sollicitations physiques, ralentit l’apparition de la fatigue et augmente la motivation. Tous ces éléments ont une influence positive sur la qualité, le rendement et la productivité du personnel.

L’ergonomie – que coûte-t-elle ?

Lorsque l’ergonomie est prise en compte dès le départ, les surcoûts sont en général inexistants ou très faibles. En revanche, lorsqu’il est nécessaire d’améliorer ultérieurement les équipements et les postes de travail, il faut souvent s’attendre à des coûts et à des pertes d’exploitation. Toutefois, même dans ce cas-là, les investissements requis sont amortis rapidement grâce à la baisse du nombre des accidents et des maladies et à l’augmentation de la productivité.


Exemple pratique: L’ergonomie appliquée aux postes de travail à l’écran

 

Ecrans:

  • Reflets et réverbérations: ne pas positionner l’écran face à la lumière ou utiliser un écran anti-reflet.
  • Le réglage de l’affichage doit être de préférence positif (texte foncé sur fond clair).

 

Tables:

  • La hauteur des tables fixes doit être de 72 cm, si possible adaptée à la taille des employé(e)s. L’espace sous la table doit être suffisant pour ne pas gêner les jambes.
  • La surface de la table doit avoir une longueur d’au moins 1,20 m et une largeur de 0,80 m.
  • Pour éviter les reflets, utiliser de préférence des tables dotées d’un revêtement mat aux tons clairs


Sièges:

  • Utiliser des sièges réglables en hauteur, à 5 pieds, à roulettes avec frein, avec assise rotative et réglable en hauteur et avec dossier inclinable et réglable en hauteur.


Champ de vision:

  • Distance visuelle par rapport à l’écran entre 45 et 60 cm.
  • La ligne de texte supérieure de l’écran doit constituer la ligne de lecture horizontale.


Eclairage:

  • Installer l’éclairage parallèlement à la fenêtre.
  • La lumière diffusée par les tubes fluorescents pourra varier d’un blanc neutre à un blanc chaud.
  • Les lampes ne doivent pas scintiller ou clignoter.


Bruit:

  • Le niveau sonore dans la salle doit être inférieur à 55 dB(A).


Les lieux de travail doivent être aménagés, conçus et entretenus de manière à permettre un travail en sécurité. Ceci vaut notamment pour les matériaux, les dimensions, la solidité, la stabilité, la surface de travail, la sécurité, l’éclairage et l’aération.

 

retour à la page précédente