Top 5 des questions délicates qu’on peut vous poser en entretien et comment y répondre

Les questions d’entretien: elles peuvent être agréables - «Parlez-moi de votre plus grande réalisation» - et elles peuvent être déstabilisantes - «Quelle a été votre pire expérience avec un employeur?». Cependant, elles sont toutes conçues pour tester votre perception du travail et votre réaction dans des circonstances difficiles.

Certaines questions d'entretien particulièrement courantes peuvent poser des problèmes, même aux personnes les plus expérimentées, mais avec une bonne préparation, vous pourrez vous distinguer des autres candidats. Voici notre guide sur les meilleures façons de répondre aux questions les plus difficiles.

 

Dites m'en un peu plus à propos de vous.

Une des premières choses que le responsable du recrutement est susceptible de vous demander est de lui parler de vous. Cela peut s’apparenter à une question facile, mais attention à ne pas tomber dans certains pièges. Ce n’est pas le moment de vous montrer trop personnel et d’expliquer où vous avez grandi et ce que vous aimez faire le samedi; c’est l’occasion idéale de vous vendre en parlant de vos expériences antérieures.

Spécialiste en développement de carrière au MIT, Lily Zhang recommande l’utilisation d’un schéma  pour cette réponse. Selon Zhang, «une façon de structurer cette réponse consiste à partir de votre présent, à entrer dans votre passé et à finir avec votre avenir». Expliquez donc votre poste actuel, discutez brièvement de votre expérience antérieure - en vous assurant de l’adapter à votre employeur potentiel - et terminez avec ce que vous espérez faire.

  

Quelle est votre plus grande faiblesse ?

C’est l’une des favoris de nombreux intervieweurs, car cela leur permet de vous tester. Le conseil a toujours été de présenter un trait de caractère positif comme un négatif, ce qui explique pourquoi le cliché du perfectionnisme existe.

Cependant, les recruteurs ne veulent plus entendre cela. Comme pour toutes les réponses, privilégiez des exemples concrets. Expliquez des difficultés que vous avez rencontré et décrivez le moment où cela a posé un problème. Cependant, assurez-vous d’avoir des pistes de solutions afin de mettre en évidence vos efforts pour surmonter le problème.

Sharon Florentine, rédactrice en chef du CIO, a déclaré que «la réponse idéale est celle qui montre que vous êtes conscient de vous-même, que vous comprenez à quoi vous vous confrontez dans un cadre professionnel et ajoute ce que vous faites actuellement pour améliorer cette faiblesse».

 

Pourquoi voulez-vous travailler pour cette entreprise ?

C’est une autre de ces questions apparemment anodines, mais qui pourrait vraiment vous mettre en difficulté si vous ne donnez pas de réponse claire. C’est pourquoi il est extrêmement utile de s’y attendre et d’y préparer une réponse avant l’entretien. Vous devez aller au-delà de ce qui est évident - la société a un poste vacant pour lequel vous êtes qualifié - et impressionner réellement l'intervieweur par votre connaissance de son activité. Carole Martin, collaboratrice de Monster, recommande «de saisir cette occasion pour montrer que vous avez bien fait des recherches sur la société et que vous correspondez au poste ouvert». Pour sa part, Steve Langerud, consultant en culture au travail, ajoute que ceux qui «peuvent dépasser une culture attrayante ou un rêve de longue date et placer leurs compétences dans le contexte d’un produit livrable pour l’employeur iront au-delà des autres candidats». Expliquez à l'intervieweur comment votre expérience et vos capacités aideront son entreprise à progresser et à atteindre ses objectifs.

 

Parlez-moi d'une fois où vous avez échoué ?

Personne n'aime se faire rappeler les occasions où les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, mais les intervieweurs veulent savoir comment vous avez géré votre échec pour obtenir un aperçu de votre travail. Selon Christine Zimmermann de la Startup Institute, les meilleures réponses à cette question d’interview montreront au recruteur comment vous percevez l’échec, comment vous réagissez et montrez ce que vous en avez tiré et ce qui a permis de vous améliorer.

Isabel Thottam de Glassdoor ajoute: «Plus vous montrerez que vous avez appris de l'erreur, mieux vous pourrez expliquer à l'intervieweur que, malgré cet échec précédent, vous ne commettez plus la même erreur car vous comprenez ce qui s'est mal passé.”.

 

Où vous voyez-vous dans cinq ans?

C’est peut-être l’une des questions les plus délicates durant un entretien, car vous êtes focalisé sur l’obtention de votre poste actuel, pas dans cinq ans. Cependant, il existe des moyens astucieux de contourner le fait que vous ne pouvez pas prédire l’avenir.

Florentine explique que «les recruteurs veulent savoir si vous vous fixez des objectifs réalistes pour votre carrière, ainsi que si vous êtes déterminé et si le rôle correspond ou non à vos objectifs et à votre plan de croissance». Lors de la préparation de l’entretien, définissez des objectifs de carrière et reliez-les aux activités de l’entreprise qui vous reçoit en entretien. Si vous pouvez décrire en quoi vos projets d’avenir s’intègrent avec ceux de l’entreprise, vous vous donnerez une grande chance de vous démarquer des autres candidats.

Selon Zhang, c’est aussi une chance pour les recruteurs de savoir si vous prévoyez de rester à long terme dans l’entreprise ou non. C’est une occasion pour vous de transmettre votre enthousiasme pour le poste et d’expliquer comment vous espérez avoir un impact significatif au sein de l’organisation.

Bien sûr, toutes les questions pour un entretien ne peuvent pas être préparées. Par exemple  «Si vous étiez un légume, lequel seriez-vous et pourquoi?». Si vous restez perplexe face à une question, vous pouvez dire au recruteur que c’est une excellente question et que vous aurez besoin d’une seconde pour y réfléchir. La plupart des intervieweurs ne sont pas là pour vous piéger, ils seront généralement assez indulgents afin de ne pas trop vous stresser.

retour à la page précédente