Diversité dans l'ingénierie en 2017

Partout dans le monde, les gouvernements et les entreprises tentent de lutter contre le manque de diversité qui existe dans les métiers de l’ingénierie. Ce problème est abordé dès l'école primaire, afin d'encourager de plus en plus d'enfants, quelle que soit leur origine ou leur sexe, à s'intéresser aux sciences, aux mathématiques, à l'ingénierie et à la technologie.


Peu de femmes

Les gouvernements du monde entier, et en particulier ceux d’Europe occidentale, s'efforcent depuis une dizaine d’années d'encourager davantage de femmes à accéder à des carrières d’ingénieurs. Certains pays font face une diminution spectaculaire des effectifs dans ce secteur en raison des nombreux départs en retraite. Malgré les mises en garde suite aux recherches effectuées, la pénurie de compétences en ingénierie devient réelle.

Les données de la National Science Foundation ont montré que seuls 12,9% des ingénieurs américains sont actuellement des femmes. Au Royaume-Uni, selon un rapport de la Royal Academy of Engineering (RAE),la part féminine de la main-d'œuvre actuelle de l'ingénierie représente seulement 8 %.

La raison principale de cet écart semble provenir d’un problème de rétention. Selon le Professeur John Perkins («Revue 2013 des compétences en ingénierie»), même si 15 % des diplômes d'ingénieur et de technologie sont attribués à des femmes au Royaume-Uni, elle ne représentent que 8% de l’effectif dans ces professions.

Nadya Fouad, psychologue à l'Université du Wisconsin, à Milwaukee, a interrogé 5 300 femmes diplômées en ingénierie au cours des six dernières décennies afin de découvrir pourquoi beaucoup ont choisi de ne pas continuer à exercer ces métiers. Elle a constaté que seulement 62 % des répondants travaillaient encore dans l'ingénierie. Ces femmes quittent
elles leur travail quand elles fondent une famille ? Sont-elles attirés par d'autres secteurs en raison de leur capacité d'adaptation et de leurs compétences ?

Selon les femmes interrogées, travailler dans l'ingénierie peut être difficile parce qu'il s’agit d’un domaine traditionnellement dominé par les hommes et qui n’a pas évolué comme le reste de la société. Elles peuvent donc être frustrées par leur environnement de travail et choisir de quitter leur emploi. C’est donc bien quand les femmes entrent dans le monde professionnel après avoir obtenu leur diplôme qu'elles rencontrent les problèmes qui les amènent à quitter l'ingénierie. Voici un élément sur lequel agir afin d’équilibrer les genres dans le secteur.


Peu de minorités raciales

La diversité raciale dans l'ingénierie n’est malheureusement pas mieux lotie que celle des genres.

Le Rapport sur le programme de diversité du RAE a montré que seulement six % des ingénieurs au Royaume-Uni sont des minorités. Aux États-Unis, sur 2,1 millions d'ingénieurs, seuls 115 000 sont Noirs. Alors, comment peut-on apporter des améliorations majeures?
Le Dr Hayaatun Sillem, directeur général adjoint de la RAE, mentionne qu’au Royaume-Uni, 71% des jeunes diplômés blancs en ingénierie trouvent un emploi à plein temps après six mois, alors que ce taux n’est que de 51% pour les étudiants noirs ou issus de minorités ethniques.


Regard

Au moment de rédiger cet article, un film retraçant la vie de trois femmes afro-américaines travaillant au Langley Research Center de la NASA dans les années 1960 vient de sortir.

Traitant à la fois de la discrimination en terme de sexe et de race, «Hidden Figures» raconte l’histoire de Dorothy Vaughan, Mary Jackson et Katherine Johnson, qui ont fait partie de l’équipe qui a permis le lancement en orbite de l'astronaute John Glenn en 1961. Le film décrit l’environnement de travail ségrégationniste et dominé par les hommes.

Il rappelle que, même 50 ans plus tard, il y a encore beaucoup à faire pour obtenir une diversité des genres et des races dans l'ingénierie.


Comment agir ?

Dans le Rapport sur le programme de la diversité 2011-2016, le directeur général de la RAE, Philip Greenish, a écrit: «La profession d'ingénieur est soumise à de nombreuses contraintes à cause de son manque de diversité et ne s’est pas adaptée aux changements sociétaux comme bien d'autres.


Nous avons demandé aux dirigeants du secteur et des organisations professionnelles de se montrer à la hauteur, de reconnaître leur responsabilité personnelle dans leurs domaines respectifs et de travailler ensemble pour apporter les changements dont nous avons besoin.

Sans leur engagement, nous continuerons à sous-performer ; il nous faut créer des cultures, des comportements et des actions inclusives dans nos environnements de travail, qui encourageront les gens de tous horizons à entrer et à rester dans notre profession. »

Le Dr Sillem a annoncé que le RAE a lancé un sondage auprès des personnes travaillant dans l'ingénierie. Les résultats seront publiés en cours d’année et apporteront des éléments pour travailler sur le « Engineering Talent Project » et sur le programme «Academy’s Diversity and Inclusion ».

Randstad est le partenaire officiel de l'équipe Williams Martini Racing depuis 2006. Notre relation est basée sur des valeurs partagées et la détermination à produire des résultats réels - qui sont soutenus par le professionnalisme des personnes que nous employons. Ce partenariat alimente notre expertise dans le recrutement d'ingénieurs et nous aide à trouver les meilleurs emplois pour les professionnels de l’ingénierie.

retour à la page précédente