les 5 commandements de la préparation à l’entretien.

 

Vous avez décroché un entretien ? Félicitations ! Pour passer cette épreuve avec succès, quelques règles de préparation s’imposent.

 

1. te présenter tu sauras.

Un entretien commence toujours par les présentations. Deux minutes, voire trois, qui vont donner le ton, le rythme à l’entretien et les occasions au recruteur de rebondir sur vos propos.

Pour éviter le stress de l’improvisation, préparez ce moment par écrit puis répétez devant une glace ou enregistrez-vous. Présentez-vous et poursuivez sur votre parcours professionnel en évoquant votre formation. L’idée est de faire ressortir le fil conducteur de votre carrière. Positivez vos éventuelles périodes d’inactivité ("j’en ai profité pour partir à l’étranger, me former"…) et surtout restez dynamique. Mettez en avant vos atouts : si vous avez occupé le même poste durant des années, montrez ce qu’il vous a apporté. Et n’oubliez pas de sourire, cela se voit et donne un ton sympathique à votre voix.

2. l’entreprise tu connaîtras.

Pour une fois, vous aurez une bonne excuse pour surfer sur internet ! Passez tout le temps qu’il faudra à consulter le site de l’entreprise. Renseignez-vous sur ses activités, son chiffre d’affaires et son actualité.

N’oubliez pas d’identifier ses concurrents et d’aller voir ce qu’ils font. Vous devez être capable de comprendre la différence entre l’entreprise où vous postulez et une autre, notamment si le recruteur vous demande pourquoi vous voulez travailler chez eux plutôt que chez le voisin… Profitez-en pour intégrer le dress code de la boîte en regardant des vidéos des collaborateurs et éviter la faute de goût le jour J.

3. aux questions tu te prépareras.

  • Quel est votre parcours professionnel ?
  • Comment vous voyez-vous professionnellement dans deux ou cinq ans ?
  • Quelles sont vos motivations pour intégrer ce poste ?
  • Pourquoi ferais-je appel à vous plutôt qu’à un autre ?
  • Avez-vous des questions sur notre entretien ? …

Voici quelques-unes des questions auxquelles vous pourrez être amené à répondre lors de l’entretien. Derrière ces interrogations à priori banales, c’est souvent l’esprit de synthèse, la capacité à argumenter sur votre CV, le témoignage d’une profonde motivation ou d’une curiosité naturelle que le recruteur recherche. Préparez-vous à répondre à ces questions en peaufinant vos réponses, en réfléchissant sur vos compétences et sur vos qualités et tout devrait bien se passer.

4. l’entretien tu répéteras.

Si vous avez suivi les trois premiers commandements, le quatrième devrait couler de source. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour séduire votre recruteur et lui prouver que vous êtes le meilleur pour ce poste mais pour cela il va falloir vous entraîner. Et oui, nul ne peut être bon du premier coup et même les plus grands comédiens répètent sur le plateau avant de tourner une scène.

Coaching, amis, famille, vidéo, tous les moyens sont bons pour vous entraîner. Pour se préparer à la pression que vous aurez lors du jour de l’entretien, il est utile de s’entraîner face à un public. Prenez le temps qu’il faut pour répéter, entraînez-vous assis sur une chaise, en parlant distinctement, pas trop vite, jusqu’à ce que vos propos soient fluides et que vous soyez satisfait.

5. tes affaires tu rangeras.

Maintenant, il est l’heure d’aller vous coucher pour être en forme pour l’entretien de demain. Vous avez bien intégré les précédents commandements alors ne gâchez pas tout en oubliant vos affaires.

Prenez plusieurs CV avec vous, le recruteur ne l’aura pas forcément sur lui et peut-être qu’une autre personne (toujours bon signe) se joindra à vous lors de l’entretien. Pensez au bloc-notes, l’idée n’est pas de vous transformer en premier de la classe ou de vous cacher derrière une feuille mais de pouvoir noter des choses importantes qui pourront vous servir à la fin de l’entretien. Il peut aussi contenir une liste de questions que vous avez préparée. Accrochez un stylo à votre bloc-notes pour éviter d’en demander un à votre interlocuteur. Voilà, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles sans oublier de mettre le réveil ! Bonne chance !

 

retour à la page précédente